Interview de Martin Windels, guide nature et touristique

On poursuit notre série d’interviews avec celle de Martin Windels. Ancien policier aujourd’hui à la retraite, Martin est désormais très connu en tant que guide nature et touristique à Comines-Warneton. Nous lui avons posé quelques questions histoire d’en savoir un peu plus sur ses activités. 

Bonjour Martin, je tiens tout d’abord à te remercier d’avoir accepté de répondre à nos questions. Peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ? 

J’ai une retraite bien occupée entre guide nature, guide touristique, l’étude de tout ce qui vit dont l’Homme, aider ceux qui en ont besoin et la vie de famille.  

Qu’est-ce qui t’a donné envie de devenir guide nature ? 

Tout jeune, avec mon pote Philippe, on jouait dehors c’était notre terrain de jeu. Petit à petit, nous nous sommes mis à chercher le nom de l’arbre où on avait construit une cabane ou celui d’un autre avec lequel on fabriquait des arcs ou encore cet autre qui ne sentait pas bon…..Nous nous sommes ensuite mis à nommer les oiseaux rencontrés au hasard…

Il y a eu les rencontres avec d’autres gars intéressés par la nature et avec qui nous avons échangé des connaissances. Puis, il y a eu les études, la vie professionnelle et familiale, je suis resté intéressé mais j’avais moins le temps. Je me suis lancé dans l’apiculture, une autre forme d’activité nature mais à domicile. A un moment, l’envie de ressortir, de chercher à nouveau à « connaître » m’a poussé à suivre la formation de guide nature et aussi celle de guide touristique. 

Quelles sont, selon toi, les compétences à posséder pour exercer cette activité, s’il y en a ? 

La patience, la modestie car celui qui dit qu’il connaît tout, n’en connait rien. Savoir observer ou apprendre à observer. Oui, ça s’apprend….Lorsqu’on me dit : « On est allés se promener là ou là, mais on a rien vu ! » Je réponds que la nature n’a rien à voir avec un zoo, ni un parc et que regarder et voir ça s’apprend. 

Peux-tu nous présenter Lys Nature ? Quelles sont les activités proposées ? Le public visé ? 

LYS-NATURE est  la section de COMINES-WARNETON des Cercles des Naturalistes de Belgique (C.N.B.). Cette association s’oriente autour de plus de 60 sections en Région wallonne. LYS-NATURE fédère donc des ornithologues (étude des oiseaux), des botanistes (étude des plantes et/ou des arbres), des entomologistes (étude des insectes ou groupe d’insectes)….mais de tout niveau. Nous avons des sorties tout public où il n’est pas nécessaire d’avoir des compétences autres que de vouloir apprendre et des sorties un peu plus pointues type Cécidologie (connaissance des gales) où l’on échange nos connaissances et où on se forme ensemble.   

Comment préparez-vous les animations que vous proposez au public ? 

Nous sommes plusieurs à proposer des animations. Chacun est libre de faire comme il veut. En ce qui me concerne, j’aime mélanger l’histoire naturelle avec l’Histoire et les histoires. Christian, un autre animateur, fait de même. D’autres font des sorties plutôt axées sur la botanique. Je fais la balade quelques jours avant. Je note ce dont je vais parler. Je me documente pour finalement préparer en détails l’animation. 

Pour un amoureux de la nature, nous supposons que certaines choses te révoltent ?

Le comportement « après moi, les mouches ! ». L’agriculture intensive (je n’ai pas dit les agriculteurs). La chasse. La politique lorsqu’elle ne tient pas compte de l’environnement dans toutes ses décisions. L’environnement au sens large étant un des trois piliers de toute décision. C’est aussi important que le social et l’économique, et ne doit pas être dissocié de ces deux derniers. Nous en avons malheureusement un exemple. 
Une entreprise veut s’installer chez nous Du point de vue économique : ça peut être important car il y aura des retombées financières pour la région, Du point de vue sociale : ça va donner du travail à toutes les catégories de nos habitants et leur évitera de longs déplacements. Mais on a oublié le point de vue environnement : là où elle veut s’installer, va-t-elle créer des problèmes (charroi, bruit, odeurs.. bref des nuisances en tout genre) ? Ne peut-on l’installer ailleurs que près de l’habitat ou l’installer là, mais provisoirement et en expliquant que par la suite elle va s’installer là. 

Un petit coup de gueule ?

Là où il y a de l’habitat et des prairies, il reste quelques arbres mais dès que vous arrivez là où l’on pratique l’exploitation intensive de la terre, c’est le désert que nous laissent ceux des jardiniers de la nature qui ne respectent même plus la Terre et donc les autres. 

On parle de plus en plus d’écologie, notamment chez les jeunes qui se mobilisent pour le climat. Qu’en penses-tu ?

D’abord, si les jeunes se bougent, c’est parce qu’ils se rendent compte que notre génération ne bouge pas assez. Nous étions une poignée à crier dans le désert mais là, avec eux, ça bouge. Merci à eux de nous booster car il y a encore du taff !

Quels conseils donnerais-tu à des jeunes tentés par l’expérience de guide nature ?

Si vous aimez apprendre et partager, alors il n’y a pas à hésiter !

A l’avenir, que ce soit avec ton association ou à titre privé, quels sont les projets que tu comptes mener à bien dans notre ville ?

Avec l’association LYS-NATURE, le PCDN et les autres forces vives de l’entité, nous aimerions animer dans les écoles avec les professeurs, animer dans les plaines de jeux avec les animateurs,  poursuivre les sorties pour tous. Promouvoir une agriculture respectueuse de l’environnement et de notre santé à tous mais aussi respectueuse des agriculteurs. Promouvoir une vie plus en adéquation avec ce qu’on veut laisser à nos jeunes. 

Pour finir, quelques lieux à nous conseiller pour des visites nature ?

D’abord, regardez dans votre jardin, sauf si c’est un désert écologique, il y a toujours quelque chose pour s’émerveiller si on veut bien regarder (et y prévoir des milieux différents pas que de la pelouse et une haie morte). Regardez et vivez votre quartier, Sur le chemin du travail prenez le temps (éviter le métro, boulot, dodo)….. Ensuite, viennent la Réserve Naturelle et Ornithologique de PLOEGSTEERT, les bois, le canal mais aussi les reliques de liaison vertes (corridors biologiques) qu’on nous laisse : une petite haie vive ici, un alignement d’arbres là, un fossé avec rebords ici, un arbre taillé en têtard là-bas….

Merci Martin. Nous ne manquerons pas de relayer les diverses activités que tu organiseras dans le futur. Vous trouverez également de nombreuses infos sur le site de Lys nature : http://www.lys-nature.dafun.com/

Franck Clarion – Photo fournie par Martin (Droits réservés)

2 Commentaires pour “Interview de Martin Windels, guide nature et touristique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 4 = 3