Je t’a(b)ime : quand Comines-Warneton brise le silence autour des violences intrafamiliales

Vous avez pu croiser pendant quelques semaines plusieurs visages familiers de l’entité (Bourgmestre et élus, commerçants, sportifs…), d’abord sur les réseaux sociaux le doigt sur la bouche, puis affichés sur de grandes bâches aux quatre coins de nos rues. Ces visuels annonçaient une série événements de plus grande ampleur : la campagne Je t’a(b)ime.

Lancée par la plateforme PCS-EP, pilotée par le Centre Culturel de Comines-Warneton, et regroupant une bonne quinzaine d’acteurs du milieu médical, associatif ou communal, la conférence d’ouverture s’est tenue jeudi 24 Octobre devant un parterre de près de 200 personnes. Autour de Véronica Saldi (Maison d’Accueil Solidarité Femmes de La Louvière), du Procureur du Roi Eric Delhaye et d’un cas concret, les acteurs de la prévention mais aussi de l’aide et du suivi des victimes de violences intrafamiliales ont pu s’exprimer et exposer leurs capacités d’intervention tout le long de l’évolution d’une situation de violence.

Caroline Provoost, du Service d’Aide aux Victimes de la Police de Comines-Warneton aura dressé un constat réaliste : un jour sur deux, une plainte liée aux violences intrafamiliale est traitée à Comines. Des statistiques proches de celles de la Belgique, qui montrent d’une part que la parole se libère, mais qu’il nous est possible en étant attentifs à notre entourage de faire beaucoup mieux, d’autant plus que beaucoup de moyens de venir en aide aux victimes sont à portée de main : ligne d’écoute de l’AMO Agora-jeunes, hébergement de l’ASBL La Source, policiers formés, aide juridique gratuite sont autant de cartes à jouer quand nous sommes confrontés à de tels actes ou même à de simples suspicion.

Conférence d’ouverture donc, car elle annonce bon nombre d’actions dans notre entité (liste non exhaustive) :

  • des stages pratiques de communication non-violente (plusieurs séances, de Novembre à Février).
  • pièce de théâtre « Cinglée » qui trace de parcours de Marta Mendes, compilatrice des articles relatant les féminicides belges en 2017 (23 Novembre, 20h, au CCCW)
  • discussion avec l’auteur du livre « J’aimais le diable », Julie Bodelot, qui retrace son parcours de victime qui a frôlé la mort puis sa résilience, jusqu’à devenir référente d’un réseau de professionnels accompagnant les  victimes de violences conjugales.
  • campagne web « Si je t’aime je te promets… »  que vous serez tous amenés à compléter
  • animations du Planning Familial autour du « T’aime »
  • campagne du Ruban Blanc
  • street-art collectif « Relations sous tension, créons l’attention ».

La campagne Je t’a(B)ime est d’ores et déjà saluée par la presse belge mais aussi par nos voisins français, eux-mêmes en plein Grenelle des violences conjugales. Souhaitons-leur une réussite à la hauteur de leur engagement.

L’intégralité du programme, les dates, les modalités de réservation sont disponibles sur le site du Centre Culturel Comines-Warneton : www.cccw.be/actualités/je-t2019a-b-ime
Et sur la page Facebook de la campagne : www.facebook.com/jetaimejetabime

Par G.C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 20 = 24